FAQ
Pourquoi ce nom, Les trois fées ?
Le chiffre 3 renvoit tout à la fois aux trois secteurs qui porteront l’écoquartier, Charvance, La Couchet, Les Quartières ; au label trois fleurs que Cébazat a obtenu, qui récompense son investissement dans le cadre de vie de ses habitants ; aux trois grands atouts de la commune: services, activités, environnement … Quant aux « Fées », ces dernières, si elles font partie de l’imaginaire, ont aussi le pouvoir de réaliser les souhaits. Pour l’écoquartier Les trois fées, il s’agit bien de passer du rêve à la réalité, en rendant possible le souhait de chacun de pouvoir habiter « autrement », dans un cadre de qualité, de manière plus économe, plus citoyenne, plus conviviale. Baptisé du nom de trois fées, l’écoquartier est ainsi placé… sous une bonne étoile !

A partir de quand arriveront les premiers habitants ?
Les premiers habitants vont arriver fin mai/début juin 2012, avec la livraison de la première résidence, Le trèfle blanc, un immeuble de 16 logements (logement social) situé sur Les Quartières.

Plus de 900 logements, ce sont combien de nouveaux cébazaires ?
Impossible de connaitre aujourd’hui avec précision le nombre d’habitants que comptera l’écoquartier, mais on peut déjà, au vu de la typologie des logements et également des retours sur expérience pour d’autres quartiers, estimer que leur nombre, à terme, sur une base de 900 nouveaux logements, s’élèvera à environ 2 000 personnes. Dans le même temps, ces nouveaux habitants ne seront pas forcément de « nouveaux » cébazaires et n’accroitront donc pas d’autant la population de Cébazat. L’écoquartier Les trois fées va en effet permettre à des cébazaires déjà installés sur la commune et désireux de devenir propriétaire de réaliser leur projet, à des enfants de Cébazat de quitter, l’heure venue, leurs parents pour s’installer à Cébazat, ou de revenir s’y installer, à des cébazaires souhaitant changer de logement d’avoir accès à une nouvelle offre résidentielle de qualité à Cébazat. Preuve s’il en est que nouvelles constructions ne riment pas avec accroissement proportionnel de la population : entre les recensements de 1999 et 2007, Cébazat a vu se construire plus de 200 logements et a gagné 156 ménages. Pourtant, dans le même temps, la ville a vu sa population totale diminuer de 15 habitants.

Les équipements publics et les services municipaux sont-ils suffisamment développés pour accueillir les nouveaux habitants ?
Les équipements actuels permettent d’accueillir sans problème les nouveaux cébazaires. Ne pas accueillir de nouveaux habitants représenterait par contre un risque, alors que la population de Cébazat tend, au vu des évolutions enregistrées entre le recensement de 1999 et celui de 2007, à vieillir et stagner. Moins d’enfants, moins de jeunes, ce sont la fermeture de classes, des clubs et des associations qui ont du mal à survivre, des commerces qui travaillent moins. Pour rester dynamique, conserver ses services, développer ses commerces et équipements, la ville de Cébazat doit accueillir de nouveaux habitants. Avec plus de 4 500 emplois sur le territoire communal, le renforcement du volet habitat s’impose comme une évidence naturelle et une nécessité absolue.

Des fouilles archéologiques ont-elles eu lieu sur Les trois Fées ?
En mars 2011, deux équipes de l’INRAP (institut national de recherche archéologiques) sont intervenues sur le site des Trois Fées, plus particulièrement sur Les Quartières et La Charvance, afin de réaliser un diagnostic préventif. Les rapports doivent être rendus dans les premiers mois de 2012.

Connait-t’on déjà le nom des rues sur l’écoquartier Les trois fées ?
Les noms des voies, allées paysagères, jardins, parcs de l’écoquartier Les trois fées ont été proposés en conseil municipal de Cébazat en septembre 2010 et approuvés. Nul doute, l’écoquartier Les trois fées revendique son côté nature et féérique ; ainsi, les noms retenus font référence à des créatures légendaires et bienfaisantes, qui renvoient également aux éléments naturels. Gnomes, Lutins, Farfadets, Nymphes, sylphides, salamandres… dessinent ainsi la trame du nouveau quartier.

Est-ce qu’il y a une hauteur maximum pour les bâtiments ?
Les bâtiments le long du boulevard Jean Moulin comprendront au plus 4 étages (R+4). Pour les autres bâtiments de l’écoquartier Les trois fées, hors maisons individuelles, il s’agit essentiellement de petits collectifs et de logements intermédiaires (par nature intégrés dans des bâtiments de faible hauteur, et comprenant dans la majorité des cas deux étages au plus).

Quand est ce que l’écoquartier sera fini ?
Comme toute opération d’aménagement et au vu de sa surface (33 hectares), du nombre de logements à construire… l’écoquartier Les trois fées ne va pas sortir de terre en un coup de baguette magique ! Les travaux devraient donc s’échelonner sur une dizaine d’années. Mais certaines zones seront finies bien avant ! Pour mieux organiser les travaux sur une zone aussi vaste, qui plus est multi-sites (avec 3 sites, Charvance, La Couchet et Les Quartières), l’Ophis a défini un calendrier avec un phasage des travaux, à consulter dans la rubrique suivre le chantier.

Combien y aura-t-il de places de stationnement ?
Il est prévu à minima une place de parking par logement, et deux pour ce qui est des lots libres (terrains à bâtir en vente). La mise en place de parkings enterrés, ou dans les enceintes des bâtiments, est privilégiée afin de minimiser le stationnement le long de la voirie. Pour cette raison, et afin d’offrir des espaces publics largement dimensionnés, le nombre de places de parking publics est volontairement limité. Des stationnements sont prévus à proximité des commerces et services, ainsi 16 places à Charvance et 9 places à La Couchet. Le long du Boulevard Antoine de St Exupéry, 76 places de stationnement sont programmées, ainsi que 2 parkings de 24 et 9 places aux Quartières sud. L’écoquartier comprendra donc à terme 158 places de stationnement. A noter : des emplacements vélos sécurisés sont prévus dans les bâtiments résidentiels.

Quand arrivera le tram ?
Une étude technique socio-économique et programmatique pour la réalisation de l’extension de la ligne A du tramway vers Cébazat est lancée depuis le début de l’année 2012. Cette étude est pilotée par le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération et la commune y est largement associée. L’arrivée du tram peut être espérée sous une dizaine d’années.



Votre question n'apparaît pas dans la liste ? N'hésitez pas à nous contacter et nous vous donnerons une réponse dès que possible.
Réalisation : Overscan